Les différents types de permis de conduire en France


En plus d’être une tradition de passage à l’âge adulte, la détention du permis de conduire est également indispensable pour pouvoir circuler librement sur les routes, mais aussi pour intégrer une entreprise ou une organisation. Bien entendu son usage en constitue son importance. La France recense 5 types d’autorisations de conduite de véhicules, comportant des sous-groupes, pour compter un total de 9.

Les catégories courantes de cet outil sont A et B, la première concerne les motocyclettes tandis que la seconde les voitures. Elles sont accordées à un peu plus de 900 000 personnes chaque année, étant réparties entre les groupes A, B, C, D et E.

Les deux-roues à l’honneur dans la catégorie A

La classification commence par le permis A qui recense les cyclomoteurs et les motos. Dans cette série, le conducteur âgé d’au moins 16 ans peut opter pour le A1, lui offrant la possibilité de se mettre au guidon de motocyclettes évaluées au-dessus de permis 125 cm³. Si la personne est majeure, elle peut décrocher la catégorie A2 pour pouvoir piloter des engins ayant une puissance n’excédant pas 47 chevaux. Tandis qu’en ce qui concerne l’autorisation A, elle permet de manier des motocyclettes équipées ou non de side-car et nécessite d’avoir 24 ans, tout en ayant déjà confirmé le A2. 20 heures de leçons sont nécessaires pour l’obtenir. 8 heures seront effectuées sur pistes et le reste sur route.

Le permis B, un classique

Le permis B, quant à lui, est accordé à partir de 18 ans. Le conducteur possède ainsi un justificatif pour se mettre au volant d’une voiture, d’une camionnette, d’un camping-car et de tout autre type véhicule ne pesant pas plus de 3,5 tonnes et ne dépassant pas les 9 places assises. Les tracteurs et autres appareils agricoles n’allant pas au-delà de 40 km/h sont également concernés. Ce type de papier administratif admet également la conduite de tricycles et de quadricycles. La sous-catégorie B1, quant à elle, offre la possibilité aux personnes ayant plus de 15 ans de conduire, sans pour autant circuler sur les autoroutes et autres accès réglementés. Le prix de la formation vaut environ 1 200 € et change en fonction du nombre d’heures d’apprentissage.

L’autorisation C : faciliter les transactions commerciales

L’accréditation marquée de la lettre C concerne les véhicules destinés à transporter des marchandises, principalement des camions. Le poids doit être supérieur à 3 500 kg et la possession de l’accréditation B est nécessaire avant son obtention. Le conducteur peut ajouter une remorque ne dépassant pas 750 kg. Le permis B est requis et cette section présente d’autres dérivés (C1 et C1E).

Permis D = transports en commun

Une seule accréditation pour les remorques : l’autorisation E

En ce qui concerne l’approbation E, les engins concernés sont la tractation de remorques. Les sous-catégories sont EB, EC et ED, concernant respectivement les voitures, les camions et les véhicules de transport. Les permis B, C et D sont ainsi nécessaires pour accéder à cette catégorie.

Scooters et autres engins motorisés à partir de l’adolescence

Il existe deux autres autorisations, la première touche les 2 ou 3 roues inférieures ou égales à 50 cm³. Il s’agit du Brevet de sécurité routière, connu sous l’abréviation BSR. Il peut être accordé dès 14 ans. Tandis que la seconde est la conduite accompagnée, accessible dès 15 ans.

Se renseigner par le biais de permisresultats.com

Si vous désirez obtenir des résultats de permis, il vous est possible de procéder en ligne en vous rendant sur notre site //www.permisresultats.com/. L’assistance clientèle de la plateforme se chargera de vous guider pour vos démarches.